COURS PARTICULIERS
ET SOUTIEN SCOLAIRE
À TOULOUSE

Différence entre un diplôme visé et un diplôme reconnu : Viacours vous explique tout ce qu’il faut savoir

Les écoles d’enseignement supérieur ne cessent de se multiplier et les arguments de vente des différentes formations ne sont pas les mêmes. Ainsi, de nombreuses appellations sont utilisées pour qualifier le diplôme.

Qu’il soit visé, reconnu, habilité, agréé ou déposé la plupart d’entre nous ne s’y retrouvent pas. *

Ces appellations, loin d'être synonymes, ne sont que très rarement explicitées sur les différentes brochures de communication. Lorsque l’on parle de diplôme reconnu, la première question à poser est, naturellement, celle de savoir par qui est-il reconnu ? Il va de soit de constater que la réponse à cette question détermine la valeur de la reconnaissance. En général, nous pensons qu’il s’agit d’une reconnaissance étatique. Or, si celle-ci vient de l’État, elle ne peut être associée à un diplôme mais à une école . Cette reconnaissance ne préjuge en rien de la qualité des études dans cet établissement, car c’est l’école qui est reconnue et non ses différentes formations.

Pour les écoles de commerce, des labels délivrés par l'EFMD (European foundation for management development) reconnaissent les diplômes et les établissements. Lorsque vous lisez donc qu’un diplôme est “reconnu par l’État” cela signifie que ce dernier ne peut être que visé, accrédité, inscrit ou enregistré.

Avec la loi pour l’enseignement supérieur et la recherche (ESR) de 2013, le processus d’habilitation est remplacé par un processus d’accréditation ce qui donne plus de libertés aux écoles pour ce qui est de l’élaboration des maquettes de formation. L’accréditation est une autorisation du conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER) dont les critères sont plus souples que pour l’habilitation. En effet, afin d’obtenir une accréditation, il faut que l’établissement respecte le cadre national des formations qui précise les règles relatives à l’organisation des diplômes nationaux de licence, de licence professionnelle et de master.

Pour qu’un diplôme soit visé, il faut que le visa soit délivré par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Sa durée étant de 1 à 6 ans, c’est la Commission d'évaluation des formations et des diplômes en gestion (CEFDG) qui s’occupe des renouvellements. Ce visa est très compliqué à avoir, car la procédure est assez lourde et les critères d’évaluation nombreux (parmi lesquelles la qualité académique des professeurs permanents ou encore l’adéquation avec le marché du travail) . Le visa est délivré pour une formation précise et non pour l'ensemble des formations d'un établissement.

Viacours espère que cet article permettra d’éclairer un peu plus les lecteurs sur le lexique utilisé par les grandes écoles pour faire la promotion de leurs formations.