COURS PARTICULIERS
ET SOUTIEN SCOLAIRE
À TOULOUSE

La méthode de travail en SES

La fin de la seconde, et le début de la première marquent un changement de cap pour les lycéens. C’est la première fois où ils peuvent s’orienter et faire un choix au niveau du contenu de leurs études. Ils découvrent de nouvelles matières que les élèves des autres filières ne suivent pas, et se trouvent confrontés à une nouvelle manière d’aborder les sujets traités en cours.

Les élèves de première ES sont particulièrement concernés par ce phénomène en vue des nouvelles matières qui s’offrent à eux et de la méthodologie de travail qu’il faut adopter pour parvenir à traiter les sujets de façon complète.
Ainsi, en plus des matières communes aux 3 séries générales sur lesquelles il n’y a pas un changement fondamental de méthode d’apprentissage, les étudiants d’ES doivent s’atteler à la matière “sciences économiques et sociales” qui constitue une base en sciences sociales à travers l’économie et la sociologie.
Ces disciplines tournent autour de problématiques inédites pour des lycéens qui n’ont jamais appréhendé le monde social sous cet angle dans leurs enseignements.
Ainsi, il n’est plus question de réciter un paragraphe d’histoire ou de connaître des formules mathématiques, mais bien de cerner le sujet dans toute sa complexité en comprenant bien les différents liens qu’il y a entre les variables étudiées.Ces disciplines tournent autour de problématiques inédites pour des lycéens qui n’ont jamais appréhendé le monde social sous cet angle dans leurs enseignements. Le travail doit donc être régulier pour bâtir les savoirs petit à petit et ne pas être débordé une semaine avant l’examen. Il faut alors faire des fiches pour chaque chapitre afin d’ordonner les différentes connaissances et faciliter la mise en liens des concepts et sujets.
Les élèves, dans leurs dissertations(qui est le format d’évaluation par excellence) doivent tenir compte des différents aspects d’un problème pour le traiter du mieux possible.
L’enjeu de la première ES est de taille pour les étudiants, car la maîtrise des bases en SES permet non seulement de comprendre certaine problématique socio-économiques du quotidien, mais en plus de pouvoir entamer sa terminale en toute confiance. En effet, le retard accumulé de la première peut être à la base de sérieuses complications pour ce qui est de l’évolution de l’élève dans sa dernière année de lycée.

Il est donc essentiel de fournir un travail régulier pour que cela reste un plaisir d’avancer dans la compréhension des concepts.
Viacours connaît bien cette question et nos enseignants ont suivi beaucoup d’étudiants dans leur parcours. Nous pensons qu’il faut pousser l’élève à s'intéresser aux questions en lui permettant de les aborder librement en faisant des liens avec ses propres représentations du monde. Tout est une question de volonté et de travail, et nos étudiants l’ont bien compris.
Nos enseignants mettent en avant tout leur potentiel pédagogique pour créer une complémentarité entre les cours du lycée, et la réalité telle qu’elle pourrait être perçue par les élèves.