COURS PARTICULIERS
ET SOUTIEN SCOLAIRE
À TOULOUSE

Transmission des savoirs : cours en ligne, cours par vidéo ? Viacours vous explique

La question de la transmission des savoirs est intemporelle, et se pose de différentes façons dans le temps et dans l’espace.

La qualité du rapport “apprenant / apprenti” ou ” enseignant / élève” est garante de la reproduction et du développement des savoirs, ce qui en fait une problématique fondamentale et transversale à toutes les sociétés.

Dans un contexte de numérisation et de dématérialisation généralisée, la question de la transmission des savoirs à distance se pose avec passion et les avis semblent très divergents.

Dans cet article, nous essaierons de donner des éléments de réflexion autour de cette question.

Avant de parler de la retransmission des savoirs en soit, il serait judicieux de préciser de quel savoir il s’agit. Dans la vie de tous les jours, nous pouvons distinguer des savoirs codifiés, et d’autres qui le sont moins. Plus le savoir est codifié, moins le rapport entre l’apprenant et l’apprenti a d’importance. Par exemple, pour apprendre une table de multiplication la proximité entre les acteurs ne semble pas essentielle, alors que pour un savoir un peu moins codifié comme une analyse de problème, la question ne se pose pas de la même manière, car la personnalité et les représentations des deux parties entrent en jeu lors du processus d’apprentissage.
La transmission des savoirs non-codifiés ne peut se faire que dans un rapport direct et cognitif. En effet, parce que chaque étudiant est unique, il y a autant de moyens de faire parvenir un savoir que d’étudiants prêts à le recevoir. Il s’agit donc pour l’enseignant de bien saisir la personnalité de son étudiant afin de bien l’orienter lors du processus d’apprentissage. Ceci n’est, bien entendu, pas faisable à travers les vidéos que l’on peut trouver sur YouTube qui s’adressent à tous les étudiants de la même manière, ce qui rend le procédé totalement impersonnel et donc en inadéquation totale avec la nature même des processus d'apprentissage de savoirs non-codifiés.
Pour poser le problème dans son contexte de manière peut être un peu plus parlante, nous pouvons nous interroger sur le rôle de l’enseignant dans le processus d’apprentissage. Car au-delà de la transmission et la solidification des connaissances, rassurer, motiver ou encore redonner confiance sont des missions qui ne peuvent être assumées par l’apprenant si ce dernier n’a pas de contact direct avec son apprenti.

Ainsi, pour conclure, nous pouvons dire que les supports vidéos non-interactifs peuvent être efficaces et peu coûteux pour la transmission de savoirs codifiés, mais ne permettent pas un processus d’apprentissage complet lorsqu’il s’agit de savoirs subtils ou tout simplement non-codifiés.
La mise en confrontation de ces deux méthodes de transmission de savoirs ne semble pas être pertinente. En effet, nous pouvons envisager une complémentarité qui aurait pour but d’optimiser le temps de cours avec l’enseignant en le consacrant aux savoirs tacites, et en passant par des technologies vidéo pour les savoirs les plus explicités.

Les enseignants de Viacours ont bien compris cette problématique, et se concentrent pleinement sur la transmission des savoirs les plus complexes en prenant soin de créer le plus de proximité possible avec les étudiants.
À travers cet article, Viacours prend parti sur cette question en affirmant la nécessité de personnaliser les processus d'apprentissage.